Historique des équipes canadiennes en ligue des champions: un coup d’oeil

L’Impact de Montréal joue demain mardi le 10 mars leur premier match en quarts de finale de la ligue des champions. C’est le dernier parcours en ligue des champions CONCACAF d’une équipe canadienne. C’est un pays qui a eu des performances exceptionnelles et mémorables, mais n’a pas encore été le domicile d’un champion de la ligue des champions.

Le prédécesseur à la ligue des champions, la coupe des champions, a seulement vu la participation de deux équipes canadiennes depuis sa création en 1962. Les deux équipes venaient de la ligue nationale canadienne de soccer, qui n’existe plus depuis 1997. C’est à dire que c’est seulement depuis 2008 que des clubs canadiens se sont fait connaître en Amérique de Nord, Centrale et les Caraïbes. Voici les cinq fois que des clubs canadiens ont participé en quarts de finale:

2009 Impact de Montréal

Le premier parcours remarquable est venu lors de la première édition de la Ligue des Champions, en 2008-2009. C’est un tournoi dont les partisans de l’Impact se souviendront bien. D’abord, il faut se rappeler qu’à cette époque le Bleu-blanc-noir faisait encore partie de la USL et a dû vaincre Toronto FC de la MLS pour se qualifier au tournoi. Elle a terminé la phase de groupes en deuxième place avec autant de points que les champions éventuels; CF Atlante. Les Montréalais ont affronté Santos Laguna en quart de finale et ils ont continué à impressionner. 56 000 étaient présents au Stade Olympique pour assister à une victoire de 2-0 contre les Mexicains au match aller. Le match retour à Torreón a aussi bien commencé, mais une chute dramatique en deuxième demie, dont deux buts en minutes additionnelles a donné une victoire cumulative de 5-4 à leur adversaire. C’était la première défaite déchirante pour un club canadien, mais aussi un excellent début pour le pays en ligue des champions.

2012 Toronto FC

En 2012, Toronto a été la première équipe canadienne à atteindre les demi-finales. Elle a impressionné en phase de groupe contre Pumas UNAM, FC Dallas et Tauro FC (Panama), pour se qualifier aux quarts de finale contre LA Galaxy. Leur match aller au Rogers Centre où les joueurs de Toronto ont fait un match nul a attiré 48 000 spectateurs. Une victoire au match retour les avaient qualifiés pour les demi-finales contre Santos Laguna, qui terminera encore une fois un rêve canadien. Le match aller des demi-finales a été joué au BMO Field devant plus de 19 000 spectateurs. Les Ontariens menaient la ronde jusqu’à la deuxième demie du match retour au Mexique, mais n’ont pas pu tenir et ont fini par perdre le tour 7-3.

2015 Impact de Montréal

C’est un des moments dans l’histoire de l’Impact dont on parle le plus. Le parcours magique de l’Impact il y a 5 ans avait chaque élément d’un conte de fée jusqu’à la deuxième demie du match retour de la finale. Leur premier grand moment est venu quand Cameron Porter a marqué dans la dernière minute du match retour pour battre CF Pachuca et causer un état de jubilation dans le Stade Olympique où 38 000 spectacteurs étaient présents. Une victoire contre LD Alajuelense du Costa Rica les a permis d’affronter le détenteur record du titre continental ainsi que de la ligue mexicaine; Club América. Ils ont encore une fois impressionné en faisant un match 2-2 au Estadio Azteca quand plusieurs s’attendaient à ce que la ronde soit décidée après le premier match. L’Impact a fait croire à ses partisans dans le match retour avec un but en première demie d’Andrés Romero, mais ils ont finalement été battus après une remontée du Club América. Malgré une conclusion au goût amer, il y a eu beaucoup de nouveau terrain parcouru en arrivant à la finale. Les 61 mille et quelques spectacteurs qui ont rempli le Stade Olympique ce jour d’avril ont créé un moment spécial pour le soccer canadien qu’on espère revoir très bientôt.

2017 Vancouver Whitecaps

Avec seulement leur deuxième participation dans la compétition, les Whitecaps ont gagné chaque match en phase de groupe contre Sporting Kansas City et Central FC (Trinité et Tobago) pour atteindre les quarts de finale. Après une ronde victorieuse contre NY Red Bulls en quart de finale où un jeune Alphonso Davies âgé de 16 ans a marqué le but gagnant, les joueurs ont fait face à Tigres du Mexique. Ils ont perdu le match aller de la demi finale 2-0 et ont marqué tôt dans le match retour mais n’ont pas pu provoquer une remontée à BC Place.

Malgré leur succès et les grandes équipes affrontées, la compétition n’a pas résonné autant avec les Vancouvérois comme ce fut le cas à Montréal deux ans plus tôt. Dans le match retour de la demi-finale à BC Place, la foule comptait que 16 000 personnes. Les partisans des Whitecaps attendent encore la troisième participation de leur club dans la grande compétition. S’ils veulent faire un retour ils devront donner plus d’importance au championnat canadien, où ils se sont faits éliminés l’an passé par Cavalry FC.

2018 Toronto FC

Quelques mois après avoir gagné le championnat MLS et avoir apporté la coupe au nord de la frontière américaine pour la première fois, Toronto a embarqué sur une campagne qui leur mènerait à un doigt du trophée de la ligue des champions. C’était la première année du nouveau format qui a vu l’abolition de la phase de groupe et l’addition de 8es de finale. C’est là où les rouges ont commencé, en battant les Colorado Rapids pour s’avancer aux quarts de finale contre Tigres. Des victoires chez eux et des performances impressionnantes à Monterrey, et ensuite dans la capitale mexicaine où ils ont gagné le quart de finale en battant Club América en demi-finale. Après un match aller décevant à BMO Field devant 30 000 personnes, Toronto a gagné 2-1 au match retour de la finale pour forcer des tirs au but, mais Jonathan Osorio et Michael Bradley n’ont pas réussi à garder leurs tirs assez bas, ce qui a été la différence finalement entre eux et Chivas Guadalajara. Malgré une défaite en finale, les trois tours contre des clubs mexicains ont prouvé que les équipes canadiennes et de MLS peuvent jouer au niveau des équipes mexicaines.

Voici un bilan:

Perdu en finale: Montréal (2015), Toronto (2018)

Perdu en demi-finale: Toronto (2012), Vancouver (2017)

Perdu en quarts de finale: Montréal (2009)

Parmi les 16 meilleures équipes: Toronto Serbian White Eagles (1975), Toronto Italia (1976), Toronto (2011, 2013, 2019), Montreal (2014)

Perdu au premier tour: Toronto (2010), Vancouver (2016)

Apparitions: , Toronto (6), Montréal (4), Vancouver (2), Toronto Serbian White Eagles (1), Toronto Italia (1)

S’est retiré: Vancouver (1992)

2020 Impact de Montréal

Il a surmonté Saprissa de justesse, mais avec une équipe qui commence à trouver sa forme, comment loin pourront le Bleu-blanc-noir aller cette année? Les équipes canadiennes frappent à la porte des géants mexicains depuis des années et de plus en plus récemment. Un bon signe pour l’Impact est que des équipes canadiennes qui ont atteint au moins les quarts de finale n’ont jamais perdu contre des équipes ne venant pas du Mexique.

Faible représentation

Toronto et Montréal sont encore les deux dernières équipes de la MLS à avoir atteint la finale. Cependant, le Canada n’a encore qu’une place dans le tournoi, tandis que les États-Unis en ont 4. La principale raison est que pour avoir plus qu’une équipe dans la ligue des Champions, les équipes doivent  se qualifier à travers d’une ligue, tandis q’au Canada le championnat canadien détermine le représentant. Plus d’équipes pourraient se qualifier à travers la Première Ligue Canadienne, mais cela ne comprendrait pas les trois équipes de la MLS. La PLC envoie présentement une équipe à la ligue Concacaf, un tournoi qui sert de qualification pour la ligue des champions.

C’est à dire que pour le moment, c’est l’Impact qui peut continuer à écrire l’histoire canadienne. Il y a des raisons à croire que l’Impact peut avancer encore une fois aux derniers tours de la compétition, mais avant de penser aux demi-finales et aux clubs mexicains, les joueurs de l’Impact doivent battre CD Olimpia du Honduras dans ce qui pourrait être un autre moment mémorable de cette compétition.

Impact de Montréal v CD Olimpia – Stade Olympique, mardi 10 Mars 20h00

TV: RDS2/TSN Avant-match 19h30

Leave a Reply